Transports

Pourquoi appeler une ambulance pour les transports sanitaires ?

Par définition, une ambulance est un véhicule destiné pour le déplacement d’un patient pour divers motifs nécessitant un transport sanitaire. Une ambulance, digne de ce nom, doit disposer et être aménagée avec des équipements indispensables à la surveillance et aux premiers soins des patients évacués. Ainsi, quand on parle de transport sanitaire, on parle d’ambulance.

Quel genre ambulance pour votre proche ?

En fonction de la gravité de la maladie, l’état physique du patient ou la distance du centre de soins, où s’effectuera le traitement, le médecin ou les secouristes prescrira le mode de transport qui conviendrait le plus au malade. En effet, il existe ainsi 3 principaux types d’ambulance et deux types de véhicules médicaux.

L’ambulance légère est attribuée pour le transport sanitaire de patient dont l’état de santé ne laisse pas apparaître une urgence médicale. Ces ambulances du type A sont destinées pour le transport de patient entre les établissements de santé. Prescrites par le médecin traitant ou sollicitées par le patient lui-même, ce type de véhicule sanitaire est utilisé lorsque l’état de santé du patient est stable et ne nécessite pas de soin immédiat. En effet, ambulance 94 se trouve dans cette catégorie d’ambulance.

Il y a, par ailleurs, les ambulances de soins d’urgence utilisées par les unités de secours. Comme son nom l’indique, ce sont des ambulances spécialement utilisées pour le transport de patient nécessitant des premiers soins et une surveillance permanente. Ces ambulances du type B sont équipées de matériel médical de premiers secours. On les utilise notamment pour le transport de victimes dans des rassemblements publics vers les établissements de santé. Les organisateurs d’événements les appelent  pour renforcer les services publics de secours.

Les service d’aide médicale urgente quant à eux utilisent des ambulances de type C. On appelle aussi ces derniers les ambulances de soins intensifs. On utilise les ambulances de type C pour les transports sanitaire du victime depuis son domicile vers l’établissement de santé.

En effet, ces types d’ambulance sont équipés de matériel médical de soins intensifs et de réanimation. Elles sont aménagées pour accueillir un patient en détresse avec un état instable.

Les autres véhicules médicaux

Concernant les véhicules médicaux, il y a les véhicules sanitaires légers et les véhicules de liaison médicale. Ce ne sont pas des ambulances, à proprement parler, mais servent aussi pour le transport sanitaire. Dans cette catégorie, il y a en premier lieu véhicule sanitaire léger servant aux transports d’un patient de son domicile à un établissement de santé. Dans de circonstances nécessitant des soins d’urgence, certains ambulances ne sont pas équipés de matériel de premier secours. En second lieu, il y a le véhicule de liaison médical. Ils servent spécialement pour le transport d’équipements médicaux ou de professionnels médicaux urgentistes vers un lieu nécessitant leur présence en renfort. Pour les soins intensifs, et réanimations, ces véhicules sanitaires sont aménagés de compartiments pour ranger les premiers secours.. Pour pouvoir communiquer avec les services rattachés, leur spécificité réside aussi dans l’aménagement de matériel de liaison radio.

Les différentes sortes de transports effectués par une ambulance.

On distingue deux principales activités de transport effectuées par une ambulance dont le transport primaire et le transport secondaire.

Le transport sanitaire primaire consiste à conduire le patient depuis son domicile ou le lieu du sinistre vers l’établissement de soins. Ce sont les véhicules sanitaires légers et les ambulances du type A comme ambulance 94 qui effectuent ce genre de déplacement de patient. Il nécessite la prescription d’un médecin en fonction de l’état du patient pour en bénéficier. Quant au transport sanitaire secondaire, ce sont l’ambulance du type B, C et les véhicules de liaison médicale qui l’effectue généralement. Il s’agit de transporter un patient depuis l’établissement de soins vers un autre centre de soins ou un établissement de repos.

Il faut, toutefois, distinguer la différence entre le transport de malade et le transport sanitaire. En effet, le critère de différenciation entre ces deux catégories de transports est l’état du patient. Pour ce faire, seul le médecin est apte à évaluer le mode de transport qui convient à un patient.

Des moyens diversifiés pour effectuer un transport sanitaire.

A l’origine, une ambulance était principalement un véhicule équipé et aménagé de matériels médicaux avec des qualifiés afin de prodiguer les premiers soins au patient, tel est le cas pour ambulance 94. Avec le développement technologique, le transport sanitaire peut se faire par divers moyens diversifiés. Le transport sanitaire par avion se fait généralement lors d’une évacuation sanitaire d’un pays à un autre. Les secouristes ont recours au transport sanitaire en hélicoptère lorsque les interventions se font dans des endroits risqués ou quand le pronostic vital du patient nécessite une prise en main d’urgence. Il est aussi possible d’effectuer un transport maritime lorsque les évacuations se situent dans des endroits inaccessibles par la route.

Mesures d’hygiène très strictes pour les ambulances

Les ambulances, comme ambulance 94, en transportant des malades doivent faire l’objet de mesures d’hygiène et sanitaire très stricts. En effet, on ne peut pas maîtriser l’environnement dans lequel on évacue le patient. Les patients étant affaiblis peuvent contracter facilement des maladies. En outre, ces maladies peuvent aussi contaminer l’ambulance. Dans le cas où, un virus ou une bactérie multi-résistance contamine l’ambulance, il faut des mesures spécifiques. Par ailleurs, il faut former les ambulanciers à l’hygiène et suivre des protocoles de nettoyage et de désinfection. Parallèlement, dans une ambulance, on ne doit utiliser que de matériel à usage unique.

Ambulance et assurance maladie

L’assurance maladie prend en charge les frais de transports sanitaires prescrits par un médecin. Cette dernière rembourse habituellement les frais de transport si l’état de santé du patient le justifie. Toutefois, il faut se renseigner s’il existe d’autres conditions particulières.

Quant à la procédure de demande de remboursement, le médecin prescripteur établi une demande d’accord préalable qu’il faut lui transmettre. C’est auprès d’une assurance maladie qu’on fait la prescription médicale de transport. A noter que dans cette demande doit figurer le mode de transport, l’état de santé et le niveau d’autonomie du patient. De manière générale, l’assurance santé prend également en charge les frais d’ambulance de l’accompagnateur. Une personne doit accompagner un enfant de moins de 16 ans ou une personne nécessitant l’assistance. Toutefois, on doit mentionner sur la prescription du médecin cette information d’accompagnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *